Skip to main content

www.fete-moisson-provins.org

Commune Libre de la ville haute de Provins

Accueil
Agenda
Fete de la moisson
Theme de la Fete
Programme de la Fête
Reservation Billeterie
Prélude à la Fête
Exposition
Espace presse
Le battage à l'ancienne
Traditions
Voitures anciennes
Photos de la Fête
Videos de la Fête
La Fête en pratique
Hotels - Restaurants
Contactez-nous
Association Commune Libre
Saint Paul
Mineur en Argile
La Brie en Chansons
Livre 40 ans Fête
Connexion de membre
Monuments Provinois
Tour César
Eglise Saint Quiriace
Les origines de la ville
Le moyen age
Du moyen-age au XX
Les foires de champagne
Les templiers à Provins
Thibaut le Chansonnier
Histoire de Provins
Saint Quiriace suite...
La Maison Romane
Les souterrains
Les salles souterraines
La grange aux Dîmes
Les remparts
Eglise Sainte Croix
Eglise Saint Ayoul
Cartes postales anciennes
Couvent des Cordelières
Tracteurs anciens
Partenaires
Plan du site
Thibault le Chansonnier

Le 24 Mai 1201, Thibault V Comte de Champagne et de Brie succombe un mois avant son départ pour la quatrième croisade prévu à la Saint Jean. Il était le second fils du Comte Henri le Libéral et de la Comtesse Marie, et l’époux de Blanche de Navarre qui mit au monde un fils le 30 Mai 1201 : Thibault le Posthume qui deviendra Thibault le Chansonnier.
Baptisé à l'église Saint Quiriace de Provins, son parrain fut Philippe Auguste, roi de France qui l’éduqua à la cour. Il y fut confié aux bons soins de la reine Blanche de Castille, cousine de sa mère. 
La Comtesse Blanche assura la régence du Comté avec habileté et perséverance. Alors qu’on préchait la guerre contre l’hérésie des Albigeois, les foires étaient la source de prospérité de Provins. Les Templiers y étalaient leur richesse et des Juifs s’y réfugiaient.
Il semble que Thibault le Posthume ait pris l’administration de ses états en 1221.
Le jeune Comte était beau et bien fait, mais d’un embonpoint excessif. Il avait un caractère faible et indécis, s’abandonnant à l’impression présente sans songer au passé, ni à l’avenir. Il n’était pas guerrier à venger une insulte avec une épée. Il était de nature mélancolique, plutôt faite pour chanter l’amour que pour gouverner un royaume.
En 1223, il épouse Agnès de Beaujeu, cousine du futur Louis IX qui fut sa compagne de jeux à la cour de France.
Le jeune Comte accompagna le roi Louis VIII le Gros et ses troupes en croisade contre les Albigeois en 1226. Après la prise d’Avignon et ses quarante jours de service obligatoire, Thibault émis le vœu de se retirer. Malgré le refus et les menaces du roi, le Comte regagna sa province, laissant seul le roi qui mourut peu de temps après. Tous soupçonnèrent Thibault d’empoisonnement, si bien que Blanche de Castille, la régente lui fit interdire l’entrée de Reims lors du couronnement du jeune Louis IX (Saint Louis).


Eglise Saint Quiriace à Provins où Thibault IV fut tenu sur les fonds baptismaux en 1201 par son parrain Philippe Auguste. 

Thibault rassembla autour de lui quelques « Barons » formant une ligue contre le royaume, mais les trahissant, il se rendit rapidement auprès du roi et se soumit.
Après le décès d'Agnès de Beaujeu, un mariage fut convenu entre Thibault, cherchant la réconciliation, et Yolande, belle et riche fille du Duc de Bretagne. Cependant, une missive de la reine Blanche de Castille eut suffisamment d’influence sur lui pour le dissuader.
En 1230, la ligue formée par Thibault se tourna contre lui, soutenue par l’Angleterre. La Champagne fut assaillie de toutes parts plusieurs villes furent incendiées, notamment Epernay, Vertus, Sézanne. Le Comte se réfugia à Provins. L’intervention du roi de France préserva le reste du Comté des dévastations. Le Comte se décida alors à entourer la Ville Basse de Provins de fortes murailles pour compléter celles qui existaient déjà. En même temps, moyennant finance, il confirma, le statut de commune et les privilèges de la ville de Provins, octroyés par son aïeul Henri le Libéral.
En 1232, il se maria à Marguerite, fille d’Archambaud de Bourbon, connétable de Champagne.
En 1234, Thibault reçut la couronne de Navarre, après la mort de Sanche le Fort, son oncle, frère de sa mère Blanche de Navarre.
Thibault, riche et puissant Comte de Champagne, était haï de toute la noblesse à cause de ses trahisons, ainsi que de toute la cour de Louis IX, suite au décès de Louis le Gros : en visite à Vincennes, le Comte d’Artois lui fit jeter un fromage frais au visage...
Les relations entre la riche et puissante province de Champagne et la France restèrent à l'état de soumission mesurée mais intréssée et de respect mutuel. 

Rebuté par la France, il se retira en Navarre, songeant à se venger.
Il maria sa fille Blanche à Jean, fils du Duc de Bretagne, puis se ligua avec lui contre le royaume.
A nouveau, une démonstration armée du roi et un courrier de Blanche de Castille suffirent à sa capitulation. Il répondit d’une lettre enflammée, ne cachant pas son amour pour la reine. Sa passion amoureuse pour Blanche de Castille lui inspira chansons et poésies qu’il faisait peindre sur les murs de ses palais de Troyes et de Provins. Ceci lui valut le qualificatif de Chansonnier.
Cependant en 1239, au Mont-Aimé, près de Vertus, Thibault fit exécuter 183 hérétiques Albigeois en un seul jour, il assista ainsi que de nombreux évêques, prélats et abbés, à la crémation. Il partit, la même année pour la sixième croisade, quitta l’Orient après quelques mois ayant négocié quelques alliances et contribué aux réparations de quelques places fortes.
De retour en 1240, il rapporta la rose de Damas, qui deviendra Rose de Provins, ainsi qu’un morceau de la Vraie Croix.
En 1248, après la vision d’une clarté divine et lumineuse sur la colline face à son palais de Provins, il fonda le Monastère des Dames Cordelières.
Il mourut en Navarre, à Pampelune, en 1253.
La Champagne et la Navarre furent alors gouvernées par son épouse Marguerite, à la place de leur fils Thibault qui n’avait que 15 ans. Elle le fit couronner et le maria à Isabelle, fille de Louis IX, afin de céler la réconcilation. Les noces eurent lieu à Melun en 1257. 
Ce portrait d'origine espagnole représente Thibault avant son départ pour les croisades.

D'après: Histoire de Provins / Félix Bourquelot. - Provins: Lebeau; Paris: Précieux (etc.) 1839.
 


Eglise Saint Quiriace à Provins où Thibault IV fut tenu sur les fonds baptismaux en 1201 par son parrain Philippe Auguste.




Blanche de Castille - Miniature du XIVème siècle


Ce portrait d'origine espagnole représente Thibault avant son départ pour les croisades.